L'ÉCOLE CENTRALE DE LILLE

 

Actualités

05/07/2017 > Workshop ACE : l'avenir de la construction se bâtit à Centrale Lille

Centrale Lille accueille la 2e édition du workshop ACE les 5, 6 et 7 juillet. Un workshop spécialisé pour attirer...

28/06/2017 > Digital Lab : un nouveau cursus innovant lancé par le Groupe des Ecoles Centrale

Le projet Centrale Digital Lab, du Groupe des Ecoles Centrale, est l’un des 7 lauréats de l’appel à projet Disrupt’Campus...

En 1 clic

Téléchargez nos
documents en 1 clic

Démarche RSE

12 associations étudiantes sont orientées développement durable.

Contactez-nous

Pour tout complément d'infos veuillez contacter :

Nathalie DANGOUMAU

Xavier CIMETIERE

 

Ecole citoyenne

Centrale Lille s'engage depuis 2008 dans une politique volontariste en faveur du développement durable. Dans son plan quadriennal 2010-2013, Centrale Lille officialise sa démarche sur les Responsabilités Sociales et Environnementales (RSE). Afin de mener à bien cette mission, le Comité Développement Durable a mis en place une phase de concertation avec l’ensemble de la communauté centralienne de Lille, qui a mené à l’élaboration d’un premier Agenda 21. Ce programme se décline au travers de plans d’actions qui engagent concrètement l’Ecole sur des initiatives à différents niveaux et permettent à chacun de pouvoir en être les acteurs.
En effet, en tant qu’établissement d’enseignement supérieur, l’Ecole se doit d’être exemplaire notamment pour ses élèves qu’elle veut former au quotidien comme ingénieurs responsables.
Cette démarche de développement durable la prépose à :

- Réduire l’empreinte écologique
- Former des ingénieurs responsables
- S’engager ensemble

Voici quelques exemples d’actions réalisées ou en cours de réalisation :

1/ Réduire l’empreinte écologique

- Mise en place d'un tableau de bord de suivi des consommations de nos différents sites
- Réduction des consommations énergétiques au niveau thermique en optimisant le chauffage et en améliorant l’isolation des bâtiments
- Réduction des consommations électriques induites par l’éclairage et les postes informatiques
- Réduction des consommations d’eau potable, notamment lorsqu’elle est utilisée dans le cadre du refroidissement de certains dispositifs
- Optimisation et réduction des consommations de papier
- etc

2/ Former des ingénieurs responsables

- Augmenter le nombre de conférences et d’intervenants extérieurs ayant un lien avec le Développement Durable
- Intégrer une réflexion sur la dimension Développement Durable pour toutes les disciplines enseignées et sensibiliser les élèves
- Augmenter l’offre de formation sur le Développement Durable
- Développer plus de partenariats avec des entreprises travaillant dans le secteur du Développement Durable

3/ S’engager ensemble

- Mise en place d’événements réguliers en faveur du Développement Durable, à l’instar de la semaine Développement Durable
- Développement d’une politique d’achats éco-responsables
- Poursuite des programmes engagés sur notre territoire, marquant notre volonté d’être acteur sur les thèmes de l’intégration et de l’ouverture sociale – PQPM, PRREL Ambition, Cordées de la réussite, Parcours Réussite, IGER, Lille des réussites, autant d’actions dans lesquelles l’Ecole Centrale de Lille est engagée !

12 étudiants de Centrale Lille jouent les négociateurs pour la COP 21

Jeudi 8 octobre, 12 élèves de Centrale Lille ont participé à « COP in MyCity », un événement organisé par le REFEDD* à la gare Saint-Sauveur de Lille.

La COP 21 aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Pour en comprendre les enjeux, tous les étudiants de la région étaient invités le 8 octobre dernier à jouer les apprentis négociateurs climatiques. « Le sujet m’intéressait, c’est important que les étudiants soient conviés à ce genre d’événement, qu’ils aient leur mots à dire », explique Lucien Rock, élève en 3e année à l’ITEEM, l’une des formations de Centrale Lille. Après avoir écouté une conférence de présentation de la COP 21, les étudiants se sont mis au travail en utilisant les mêmes outils de simulation que les représentants des pays assis à la table des négociations de la COP 21.

Diminution des émissions de CO2, déboisement et reboisement, fonds vert pour les pays en voie de développement, pour répondre à ces problématiques environnementales, les étudiants se sont glissés dans la peau des négociateurs de la COP 21. Leur objectif : une augmentation de 2°C de la température mondiale en 2100. « Au premier tour, nous étions à + 5°C, mais à la fin, les élèves ont réussi à atteindre les 3°C grâce à leurs propositions », indique Xavier Cimetière, chargé de mission développement durable à Centrale Lille. « La simulation permet vraiment de se rendre compte des enjeux de la COP 21. Nous n’avions que 10 tenants et aboutissants à traiter et nous avons eu des difficultés pour négocier, alors j’imagine que dans la réalité, ça doit être vraiment compliqué », poursuit Lucien Rock.

Pour les élèves se sentant concernés par les enjeux climatiques, plusieurs conférences sont proposées dans le cadre de la COP 21 par l’Université de Lille.

*Réseau français des étudiants pour le développement durable

Haut de page